Vous êtes ici

LIEN, les travaux de défrichement du dernier tronçon démarrent

Date: 
03/02/2020

C’est en ce début du mois de février que les premiers travaux du dernier tronçon du LIEN entre l’A750 à Bel Air et la RD 986 au Nord de Saint‐Gély‐du‐Fesc démarrent. Il s’agit de travaux de défrichement autorisés par arrêté préfectoral du 25 mars 2016 suite à une procédure règlementaire menée en 2014 corrélativement à l’enquête publique.

Ces prestations sont encadrées par le code de l’environnement et le code forestier et sont soumises à des conditions de réalisation précises notamment s’agissant du calendrier d’intervention (entre janvier et mars) en faveur de la protection des chiroptères et de l’avifaune.

Le Département s’est par ailleurs acquitté d’un versement de 229 400 €, calculé sur la base 4 000€ à l’hectare assorti d’un coefficient 2, au Fonds Stratégique de la Forêt et du Bois pour soutenir l'investissement forestier à l’échelle nationale.

En outre, ces mesures sont complétées par un projet paysager d’accompagnement à l’insertion du LIEN à l’instar de ce qui est mis en place sur les infrastructures neuves que le Département met en service. A titre d’exemple, c’est environ 4000 arbres qui sont plantés sur la déviation de Montagnac ainsi que 2 600 arbres et 6 700 arbustes sur la déviation d’Aniane. S’agissant du LIEN l’enveloppe consacrée aux aménagements paysagers s’élève à 2,4 M€. En matière de plantations, le Département s’est aussi engagé dans des démarches volontaristes à l’échelle du territoire comme l’opération 28 000 arbres pour l’Hérault en cours.

De la même façon, il mobilise toute l’année près de 110 forestiers sapeurs pour l‘entretien et la préservation des massifs forestiers de l’Hérault et leur défense contre les incendies.

Autant de dispositions qui soulignent, s’il en était besoin, toute l’importance que le Conseil départemental, premier acteur du reboisement dans l‘Hérault, accorde au paysage, à la biodiversité et à la lutte contre le réchauffement climatique.