Vous êtes ici

BAISSE DES VACCINATIONS INFANTILES : LA PMI DU DÉPARTEMENT LANCE UN APPEL AUX PARENTS

Date: 
30/04/2020

Depuis le confinement, les équipes médicales du Département observent une baisse des vaccinations des nouveaux nés. Le Département tire le signal d’alarme : les bébés sont les plus fragiles et le déconfinement les expose à de nombreux virus plus graves pour eux que le COVID19.

Avec 13 000 vaccins infantiles chaque année, la Protection Maternelle Infantile (PMI) du Département de l’Hérault poursuit ses missions ; elle accueille les enfants et leurs parents sur 22 sites, dans des conditions sanitaires optimales.

Parents, faites vacciner vos nourrissons, protégez-les en vue du déconfinement !

INQUIÉTUDES SUR LES REPORTS DE VACCINATION

Les professionnels de santé s’inquiètent des multiples reports de vaccination depuis le début du confinement. Selon Véronique Calueba-Rizzolo, Vice-Présidente déléguée à la solidarité enfance-famille, « le confinement n’empêche pas d’aller chez le médecin et de poursuivre la vaccination obligatoire pour la protection future de vos jeunes enfants. Nos services de protection maternelle et infantile sont à la disposition de tous les Héraultais. »

Les nouveaux nés, notamment les prématurés, ont des défenses immunitaires faibles. D’où la nécessité de leur vaccination précoce. Ils peuvent être exposés à de nombreuses maladies plus dangereuses que celle transmise par le coronavirus, qui touche peu les enfants. Les maladies des tout-petits (méningite, rougeole, oreillons, coqueluche…) circulent toujours pendant le confinement et seront d’autant plus virulentes lors du retour des contacts physiques et de la réouverture des structures collectives, après le 11 mai.

Preuve du relâchement dans les vaccinations des nouveaux nés, la résurgence de cas de coqueluches dans plusieurs régions de France. « Il ne faudrait pas que, lors du déconfinement, on se retrouve avec des enfants non-vaccinés qui pourraient être des sujets à risques pour contracter des maladies. Une coqueluche ou une rougeole peuvent avoir des conséquences gravissimes chez l'enfant », souligne Florence Nemorin, médecin de la PMI de l'Hérault.

 

22 SITES DE PMI OUVERTS DANS DES CONDITIONS SANITAIRES OPTIMALES

Tout au long de l’année, la quarantaine de médecins et puéricultrices du Département offre un réseau de soins unique sur tous les territoires de l’Hérault, notamment ceux touchés par la désertification médicale. Plus de 5 000 enfants sont suivis et 16 000 examens réalisés tous les ans par des équipes de professionnels pluridisciplinaires. Sans compter les 13 000 vaccinations entièrement gratuites pour les tout-petits.

Au cœur de cette période de confinement, à la demande du Président du Département, Kléber MESQUIDA, la PMI du Département reste ouverte aux parents et aux enfants sur 22 sites couvrant l’ensemble du territoire.

Sandrine Dumas, puéricultrice au sein du service PMI, le souligne : « on continue à avoir un lien rapproché avec toutes les familles que l’on suivait avant la crise sanitaire, pour entendre leurs difficultés, leurs inquiétudes. »

Les vaccinations des bébés continuent à être réalisées durant cette période de confinement, conformément aux recommandations des autorités, dans des conditions sanitaires optimales. Chaque rendez-vous est espacé a minima d’une demi-heure afin de permettre la désinfection des locaux et d’éviter de croiser d’autres patients. Les gestes barrières sont scrupuleusement respectés.

Les consultations se font exclusivement sur rendez-vous.
Pour obtenir les coordonnées des sites PMI ouverts et leurs nouveaux horaires, merci de vous rendre sur : herault.fr/actualite/coronavirus-toute-linfo-du-departement-mises-jour-permanentes

CALENDRIER DE VACCINATION 2020 : 11 VACCINS OBLIGATOIRES

Depuis le 1er janvier 2018, l’obligation de vaccination des nourrissons a été étendue à onze vaccins contre trois précédemment. Les vaccins concernent les maladies suivantes : rougeole-oreillons-rubéole, méningoque C, pneumogoque, hépatite B, coqueluche, diphtérie-tétanos-polyomélite.

Ces vaccins représentent 10 injections pour les enfants, étalées sur deux ans (vaccinations des nourrissons obligatoires à 2, 4, 5, 11, 12 et 16-18 mois).