Vous êtes ici

Voie verte Passapaïs, le dernier tronçon Villemagne-l’Argentière - Bédarieux inauguré

Date: 
12/09/2016
 
Dans le cadre de la Fête de la voie verte Passapaïs, organisée par le Parc Naturel Régional du Haut Languedoc, la Communauté de communes et les Communes de Bédarieux, Hérépian, Lamalou-les-Bains, Villemagne-l’Argentière, du Poujol-sur-Orb, Kleber Mesquida, le Président du Département et Député de l’Hérault ont inauguré le dernier tronçon situé entre Villemagne-l’Argentière et Bédarieux, dimanche 11 septembre 2016. 
Il était aux côtés de Jean-Luc Falip et Marie Passieux les conseillers départementaux du canton de Clermont-L’Hérault, de Daniel Vialelle, Président du Parc naturel régional du Haut Languedoc, maire de St Amans Soult, Thierry Carcenac, Sénateur du Tarn et Président du Conseil départemental et Antoine Martinez, maire de Bédarieux et Président de la Communauté de communes du Grand Orb. 

Voie-Verte-33.jpg

 
La voie verte du Haut-Languedoc, "Passa Pais", est aménagée sur l'ancienne voie ferrée qui reliait Mazamet à Bédarieux jusqu’en 1987. Sur environ 75 kms, elle offre un espace protégé pour la pratique du vélo, du jogging, de la randonnée à pied, à cheval ou accompagné d'un âne de bât. 
Dans l'Hérault, elle sinue dans la vallée de l'Orb à partir de Bédarieux en passant par Lamalou les Bains puis remonte la vallée du Jaur en direction des monts du Somail et de l'Espinouse. 
Rappelons que le Département de l’Hérault a d’abord créé une Piste Verte de Courniou à Olargues, avant de la prolonger jusqu’à Mons-la-Trivalle. En 2013, la voie verte a été prolongée de 17 km entre Mons-la-Trivalle et Villemagne l’Argentières (2 M€ financés à 100% par le Département). Aujourd’hui, c’est la consécration avec la jonction à Bédarieux centre et sa gare. 
 

UN CHANTIER MOBILISANT LES RESSOURCES INTERNES

 
Pour réaliser ce tronçon dans les délais les plus brefs, le Département a fait le choix de réaliser un maximum de travaux avec les moyens internes. Il a ainsi mobilisé les équipes du service travaux génie civil pour réaliser la pose des barrières de protection le long de la voie SNCF et pour assurer le défrichage de la voie, les rando-pisteurs qui sont intervenus pour les travaux de barriérage (ils entretiendront désormais ces aménagements) et le service travaux pour superviser l’opération. Coût pour le Département : 250 000 € (pour la part entreprises : enlèvement des rails et des ouvrages d’art, réhabilitation des ponts présents sur le tracé). 
 

UNE OPERATION FAVORISANT L’ECONOMIE CIRCULAIRE 

 
Le choix de l’entreprise de déferrage a notamment été motivé par son approche originale de réutilisation des matériaux : Les rails de chemin de fer récupérés ont été réutilisés pour la construction et la réparation des parcs ostréicoles de l’étang de Thau ou d’ailleurs. Les sabots (qui tenaient les rails) servent à lester des filets de protection pour les naissains d’huîtres afin qu’ils ne se fassent pas manger par les dorades. 
 

LA VOIE VERTE PASSA PAIS : UNE INFRASTRUCTURE ATTRACTIVE 

 
Cet itinéraire attire, en moyenne, plus de 4000 cyclistes, piétons, cavaliers et /ou randonneurs par mois. A titre d’exemple, 81 200 passages sont enregistrés à Hérépian sur une année (avec autant de cyclistes que de piétons) et 51 000 au Poujol sur Orb, dont 70% de piétons