Après deux ans de concertation publique et d’études environnementales et techniques, le dernier tronçon de la Liaison Intercantonale d’Evitement Nord (LIEN) entre la RD986 au nord de Saint-Gély-du-Fesc et l’A75 à Bel-Air vient d’obtenir, par arrêté préfectoral du 9 mars 2015, la Déclaration d’Utilité Publique indispensable au démarrage des travaux.

Deux ans après avoir vu la première Déclaration d’Utilité Publique annulée par le tribunal administratif, le tronçon du LIEN (RD 68) entre Saint-Gély-du-Fesc et Bel Air vient d’obtenir une nouvelle Déclaration d’Utilité Publique par arrêté préfectoral du 9 mars 2015. Il s’agit donc d’une nouvelle étape décisive de cette opération structurante pour l’arrière-pays montpelliérain.

Moins de deux ans ont suffi pour mener à bien l’ensemble des étapes indispensables à l’élaboration du projet, depuis la concertation jusqu’aux études environnementales et techniques.

Une concertation formelle, déployant de lourds moyens d’information, avait été organisée de juin à septembre 2013. Cette concertation a connu une très large mobilisation, tant en ce qui concerne le public présent aux réunions, les avis inscrits sur les registres et sur le site internet dédié, les associations constituées et les partenaires institutionnels.

Avec une participation massive du grand public et une mobilisation des acteurs de l’aménagement du territoire, cette concertation a permis de conforter l’opportunité du projet, de constater l’urgence à réaliser ce tronçon du LIEN et de faire émerger une variante de tracé très largement majoritaire, au demeurant le tracé dit historique.

Des études environnementales détaillées ont ensuite été menées afin d’analyser, notamment,  les effets potentiels du projet sur la qualité de l’air et ses effets sur la santé, sur le bruit généré par l’infrastructure, sur la faune et la flore ainsi que l’eau et les milieux aquatiques.

L’enquête publique visant à informer le public et à recueillir ses observations s’est déroulée du 25 août au 30 septembre 2014.

La commission d’enquête a émis, à l’unanimité, un avis favorable au projet, assortie d’une réserve concernant le respect de divers engagements en faveur de l’environnement que le Département avait mis en avant lors de l’enquête. Le caractère d’intérêt général de l’opération a été validé par les conseillers généraux lors de l’assemblée départementale du 15 décembre 2014, puis formalisé par l’arrêté préfectoral du 9 mars 2015.

Les procédures nécessaires au démarrage des travaux sont en voie d’achèvement. Outre la Déclaration d’Utilité Publique, le Département dispose en effet de l’arrêté de défrichement et très prochainement de l’arrêté au titre de la loi sur l’eau. La finalisation des études techniques d’avant-projet ayant permis de définir les emprises foncières, une enquête parcellaire sera lancée au printemps afin de finaliser les acquisitions de terrains nécessaires à la réalisation du projet, dans l’optique d’engager les travaux préparatoires dès la fin de cette année pour une durée d’environ 5 ans.


Les objectifs du LIEN :

  • désenclaver l’arrière-pays avec une diffusion efficace du trafic  par des liaisons routières durables performantes
  • dynamiser l’économie de ce territoire en le rendant plus accessible et attractif
  • faciliter les accès aux équipements touristiques, aux espaces naturels et de loisirs
  • s’inscrire dans l’organisation des déplacements de l’aire urbaine en facilitant le développement des transports en communs et les rabattements intermodaux
  • résoudre les problèmes de sécurité routière et de saturation de la voirie périurbaine de Montpellier

 

La nature des travaux :
  • l’aménagement d’un tronçon de 7.8 km à 2x1 voies entre le lieu-dit Bel-Air à Grabels et l’échangeur sur la RD986 à Saint-Gély-du-Fesc,
  • la mise à 2x2 voies de la RD986 sur sa section de déviation de Saint Gély du Fesc
  • la création d’un itinéraire cyclable le long de la RD986
  • l’aménagement de parkings relais.


L’ensemble du projet, qui s’inscrit dans la logique de « Route Durable » initiée par le Conseil général, est estimé à 85 M€ TTC.