« Pour la scène 4, ce serait bien d’avoir un wagon de déportation ! ». Oui oui oui… Les idées de décor les plus ambitieuses ne manquent pas pour les jeunes du Centre de soins, de rééducation et d'éducation (CSRE) de Lamalou-les-Bains. Même si… le mot d’ordre est au système D !

Depuis 4 ans, sous l’impulsion d’Annick Champallier, la salle de sport s’est transformée en véritable studio de cinéma. Cette enseignante d'histoire-géo, entourée de bénévoles, réalise avec ses élèves des courts métrages, en plus des cours habituels qu’elle dispense. Cadrage et montage sont pris en charge par un professionnel grâce au partenariat de la Ligue de l'enseignement, mais pour le reste, les jeunes assurent !

Annick Champallier
> Comment vous est venue l'idée de faire du cinéma ?

Chargement du lecteur vidéo ...
 

L’éducation, c’est primordial
La CSRE dirigé par Sébastien Calmeil accueille des jeunes de 12 à 22 ans, accidentés ou atteints de maladies génétiques. En plus des soins, les jeunes suivent un programme scolaire en histoire-géo, maths et anglais.

Sébastien Calmeil, directeur du CSRE
> Pourquoi ce volet éducatif est-il important ?

Chargement du lecteur vidéo ...
 

> Quant au projet d’Annick, il le soutient à 100 % :

Chargement du lecteur vidéo ...
 

Filmographie
Première expérience en 2008 : le projet associe le CSRE aux élèves du Lycée Ferdinand Fabre de Bédarieux. Le scénario reconte l’histoire d’une jeune femme qui pense que les problèmes des autres « ne sont pas son problème » jusqu’à ce qu’elle soit confrontée au handicap de l’homme qu’elle épouse. Ils sont élus « Meilleur scénario » au concours Discrimétrage.

Annick Champallier
> Comment avez-vous travaillé avec vos élèves ?

Chargement du lecteur vidéo ...

En 2009, les jeunes du CSRE réalisent un film contre le sexisme « Une future cliente ». Synopsis : une jeune femme travaille dans une entreprise de fabrication de poupées. Elle apprend qu’elle est enceinte. Un heureux événement qui ne fait hélas pas la joie de ses collègues...

Le 26 janvier 2011, les élèves du CSRE de Lamalou-les-Bains, reçoivent du ministre de l’éducation Luc Châtel, le prix des droits de l’homme René Cassin 2010 pour leur court-métrage "Une future cliente", déjà primé au concours régional Discrimétrages 2009. A l’attention des lycéens, l'idée première est de permettre de favoriser, par la fiction, l’émergence d’une prise de position contre les formes de discrimination actuelles.

Souvenirs de tournage...

En 2010, un film tout en émotion "L’artiste s’expose, l’homme se cache", la vie d’un peintre gitan qui dissimule ses origines pour être accepté des autres.

Et cette année alors ?
En 2011, changement de décor avec un film sur la résistance. "On est partie de l’histoire locale de Lamalou où résidait un groupe de résistants, on a cherché des témoignages, on a vu des films et on a écrit le scénario. C’est un film sur l’Histoire mais aussi sur le combat contre la maladie, la douleur physique, tout ce qu'on peut ressentir dans un centre de soin…" explique Annick.

Nasser, 22 ans
> Depuis 2008, tu t'es investi dans les courts métrages. En 2011, comment ça s'est passé ? Qu'est-ce que ça t'apporte personnellement ?

Chargement du lecteur vidéo ...
 

La préparation du film à Douch :

Ce projet soutenu par Mme Ghesquière, proviseure du lycée F. Fabre, obtient le 1er prix départemental au Concours de la résistance et de la déportation 2010/2011 sur le thème "La répression de la Résistance en France par les autorités d’occupation et le régime de Vichy".

> Remise du prix le 18 mai 2011, à l'Hôtel du Département

Chargement du lecteur vidéo ...
 
En attendant de découvrir prochainement le film sur Dailymotion ou sur herault.fr, nous vous proposons de voir quelques images dérobées à l'occasion du tournage : 

Chargement du lecteur vidéo ...
 

Annick Champallier
> Alors ? Fière de vos élèves ?

Chargement du lecteur vidéo ...