Stéphane, Agathe et Hermann rêvent de créer une petite voiture qui avance sans pile

C’est l’histoire d’un p’tit gars de 10 ans qui lit Auto Plus et qui réfléchit. Beaucoup. Un jour, alors qu’il est encore en CM2, Stéphane réalise : « il y a déjà les voitures à essence, les voitures électriques. Pourquoi ne pas faire une voiture à aimants ? » Alors il commence à dessiner les plans de son engin écolo et les envoie à… Jean-Louis Borloo. Quelques semaines passent, le ministre de l'Ecologie et du Développement durable lui répond et l’encourage à présenter un projet au concours des Jeunes inventeurs et créateurs. « Au début, je n’ai pas réalisé, se souvient Sébastien, mais quand j’en ai parlé à ma famille, elle n’en revenait pas ! »

Concours national

Septembre, Stéphane fait sa rentrée en 6e au collège Clemenceau, à Montpellier. Il parle de son projet à sa prof de techno, Christine Descoux et recrute des coéquipiers. Parmi eux, Agathe. « Moi, les voitures, si c’est pour jouer, ça ne m’intéresse pas. Mais si c’est pour de l’écologie, ça me plaît ! Quand je serai grande, je veux protéger les animaux. » Hermann les rejoint et ensemble, ils se fixent un objectif : présenter leur voiture à ce fameux concours de Monts-en-Touraine, au mois de mai suivant.
Chargement du lecteur vidéo ...

Des heures d’essais

Le trio Trouvetout se retrouve avec leur prof de techno, une fois par semaine entre midi et deux, pour avancer le prototype. L’idée : faire avancer le véhicule grâce à la répulsion des aimants. Les mois passent et le concours arrive. « On n’a rien gagné mais ça nous a donné plein d’idées », s’enthousiasme Hermann. Cette année, Stéphane, Agathe et Hermann n’ont plus la même prof de techno. Pire : leurs emplois du temps ne leur permettent plus de se retrouver entre midi et deux. Mais qu’importe : ils envisagent déjà de travailler à l’installation d’un petit générateur d’énergie photovoltaïque sur le toit de la voiture. Et, pourquoi pas, inventer le jouet du futur, propre et sans pile… Ça tombe bien : nos petits génies retrouveront leur prof en 4e !

Retrouver les trois jeunes inventeurs ce dimanche 3 octobre à la Maison de l'Environnement, sur le Domaine de Restinclières, à Prades-le-Lez. Ils seront sur place tout l'après-midi pour vous présenter leur invention et pourquoi pas recueillir vos bonnes idées pour les aider à avancer leur projet !


Chargement du lecteur vidéo ...

« Il ne faut pas casser le rêve des enfants »

Chargement du lecteur vidéo ...

Christine Descoux, prof de techno du collège Clémenceau à Montpellier

« Quand on a une idée comme celle qu’ils ont eue, il faut l’exploiter. De plus, le thème du cours de techno de 6e, ce sont les moyens de transport. Ça tombait bien ! Je les ai accompagnés sur mon temps libre parce que j’aime mon métier et trouver des enfants passionnés et motivés. Il ne faut pas casser le rêve des enfants. Quand on se voyait, je les laissais autonomes car la démarche d’investigation fait partie du cours. Aujourd’hui, j’envisage de les présenter à un concours de voitures solaires. »

VoitureAimant2.jpg - © C. Cambon
De gauche à droite : Stéphane, Hermann et Agathe.

Jeunes inventeurs : leurs idées frôlent parfois le génie

Un groupe électrogène écologique, un frigo portatif, un éclairage à led pour vélo…Chaque année, le salon des jeunes inventeurs et créateurs de Monts-en-Tourraine sert à ça : permettre à ces graines de génie âgées de 11 à 25 ans de présenter les solutions qu’ils ont trouvées pour améliorer la vie de tous les jours. Ce salon est partenaire du prestigieux concours Lépine.
Infos : www.jeunesinventeurs.org